Créer son propre surfmovie avec Thomas Queyraud

Achetez      Vendez      Surfez

Journal de board

Interviews

Monter son film de surf “Do It Yourself” avec tombottom

Vidéaste autodidacte, compositeur, free-surfeur et moniteur de surf, Thomas Queyraud est un artiste. A 27 ans, c’est sous son identité de filmmaker « tombottom » qu’il  signe ses deux premiers films « ALOMBRE » (2015) et « SECOND SOUFFLE » (2016). Akewatu a discuté réalisation et conseils techniques avec lui. Voici comment monter un film de surf « Do It Yourself » ! Rencontre au sunset de Carcans sur le home-spot de Tom.

 

Salut Thomas! Depuis combien de temps réalises-tu des films de surf ? 

J’ai toujours eu beaucoup d’imagination et de création. À l’adolescence on m’a donné l’opportunité de prendre une caméra, le caméscope de mon père. J’ai commencé par faire mes films de skate puis je suis progressivement allé vers le surf. Ca m’a permis de réaliser mon rêve d’enfant : créer mon propre film.  

 

Créer son film de surf DIY : Explications de Tom  


 Le cadrage
Le placement du réalisateur est l’élément n°1 pour un rendu de qualité.

Dans l’eau : Il faut savoir développer le sens marin pour arriver à se projeter sur le sens, la direction de la vague et le take off du surfeur.

Sur la côte : Attention au soleil et à l’inclinaison du spot / baie.
Si la côte est droite, on peut marcher pour avoir des angles de côtés. Si c’est une baie, il faut trouver l’emplacement idéal, de loin ou de prêt.

Marrée basse/haute : A contre jour, c’est plus difficile parce que tu ne vois rien. A marrée basse le plan d’eau sera peut être plus propre mais à marrée haute les vagues seront plus proches de toi.

« Ce n’est pas forcément le placement qui compte mais l’œil du cameraman et ce qu’il veut montrer par la suite. C’est une question de feeling artistique. »

 Le matériel

 Je filme avec du matériel de chez Panasonic.
 Outils : Go Pro, ses déclinaisons, les téléphones, les Iphones, caméscope, reflex, hybride, drone.
 En aqua : Pour un film à l’intérieur de l’action : On choisit Go Pro ! Sinon il faut s’acheter un caisson (boîtier étanche).

« Aujourd’hui ce n’est plus le matériel mais l’œil et la patte qui font la différence. Avant, rien de tout cela n’était accessible. »

 La post production

 IMovie fourni dans le package du MacBook est simple d’utilisation avec un montage guidé. Il permet d’avoir déjà un film de qualité. On peut évoluer sur Final Cut qui est la version professionnelle. La suite Adobe avec Adobe Premiere sera plus spécifique et difficile à maîtriser.  

« Être monteur est un métier à part entière. J’ai du me payer une formation pour apprendre et être autonome. Il faut surtout de la créativité, sinon le projet ne prend pas ! »

 Ta vision du surf à l’écran

Montrer la connexion que l’on a avec la nature. Ce n’est pas une coïncidence si notre corps est composé à plus de 60% d’eau. J’ai l’envie de faire partager ce lien avec l’océan et le respect que l’on doit à « mère nature ».  Mon travail a toujours porté sur des surfeurs passionnés qui ont dû se faire à l’idée qu’ils ne pouvaient pas vivre du surf. Des personnes laissées « à l’ombre ». 

“L’humain n’est que locataire. Le surf n’était pas un sport mais un art de vivre au début, c’est comme ça que je le ressens.”

 Le kit du film-maker 

  • Un sac avec la caméra
  • Un pyjama [rires] !
  • Un trépied 
    Le reste c’est du système D. J’improvise toujours avec ce qu’il y a sur place si j’ai besoin de quelque chose


 Des anecdotes de tournage ?
Oui ! Une pour chaque film

ALOMBRE : A Soulac, Adrien Valéro a fait une session avec des énormes tubes. Tout le monde avait une petite goutte de stress pour lui (on devait être 15 surfeurs) car les vagues étaient monstrueuses. Ironie du sort puisque j’avais plus peur que lui hors de l’eau alors qu’il s’éclatait. 

SECOND SOUFFLE  : Tournage sous la pluie au Maroc. Un pote à moi, d’origine magrébine m’a tenu le parapluie. Les marocains nous regardaient en pensant que je me payais un sbire ! Gros fou rire

 Tes prochains achats ?
Un drone et un caisson certainement ! On ne peut échapper aux vues aériennes. C’est assez fantastique d’avoir la possibilité de pouvoir filmer le point de vue d’un oiseau.

Propos recueillis par Diane Peytavin
Photos : Diane Peytavin, Thomas Queyraud

Retrouvez Thomas sur ses réseaux sociaux !

 

 

 

Article rédigé par Diane.
  • Promotions

 
Thème

Découvrir
Nos shortboards

Découvre notre rubrique Shortboard et fais ton choix parmi plus de 3000 planches d'occasion, de fin de série ou neuves.

Toutes les planches de surf
 
Nos combinaison pour hommes

Découvre notre rubrique dédiée aux combinaisons de surf pour les hommes et fais ton choix parmi des centaines de combis !

Découvrir
  • Entretien

  • Wax
    Coming soon

  • Peignes
    Coming soon

  • Kits de réparation
    Coming soon

  • Seaux Combis
    Coming soon

  • Shampoings combis-vélo
    Coming soon

  • Transport

  • Housses
    Coming soon

  • Sacs étanches
    Coming soon

  • Chaussettes
    Coming soon

  • Chariots
    Coming soon

  • Barres de toits - Sangles - Autres
    Coming soon

  • Porte-vélo
    Coming soon

 
Nos dérives

Découvre notre rubrique dédiée aux dérives et fais ton choix parmi des centaines de Fins.

Découvrir

Connexion

Avoir un compte te permet d’acheter et de vendre sur Akewatu.

Je n’ai pas de compte, je m’inscris.

Via les réseaux sociaux

Connexion avec Google

Inscription

Avoir un compte te permet d’acheter et de vendre sur Akewatu.

En créant ton compte Akewatu, tu acceptes nos conditions générales.

Via les réseaux sociaux

Connexion avec Google

Réinitialisation du mot de passe

Nous allons t'envoyer un mail pour réinitiliser ton mot de passe