Les planches de surf de Maud Le Car, du sur mesure!
  • Promotions

 
Thème

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed

Découvrir
Nos shortboards

Découvre notre rubrique Shortboard et fais ton choix parmi plus de 3000 planches d'occasion, de fin de série ou neuves.

Découvrir
 
Nos combinaison pour hommes

Découvre notre rubrique dédiée aux combinaisons de surf pour les hommes et fais ton choix parmi des centaines de combis !

Découvrir
  • Entretien

  • Wax
    Coming soon

  • Peignes
    Coming soon

  • Kits de réparation
    Coming soon

  • Seaux Combis
    Coming soon

  • Shampoings combis-vélo
    Coming soon

  • Transport

  • Housses
    Coming soon

  • Sacs étanches
    Coming soon

  • Chaussettes
    Coming soon

  • Chariots
    Coming soon

  • Barres de toits - Sangles - Autres
    Coming soon

  • Porte-vélo
    Coming soon

 
Nos dérives

Découvre notre rubrique dédiée aux dérives et fais ton choix parmi des centaines de Fins.

Découvrir

Journal de board

Interviews

Maud Le Car dévoile ses boards magiques

 

Elle est née sur l’île de Saint Martin, au Nord des Antilles et représente fièrement les couleurs du surf français aux côtés de Joan Duru, son alter ego. Installée aujourd’hui à Seignosse, la jolie surfeuse blonde de 25 ans au swell caribéen, Maud Le Car, brille sur le WQS depuis 3 ans. Lorsqu’elle n’est pas sur l’océan, Maud pratique le yoga et est artiste dans l’âme. Akewatu s’est entretenue avec cette passionnée pour parler (entre autres) planches de surf.

 Bonjour Maud, depuis combien de temps pratiques-tu le surf ?

J’ai commencé à 12 ans. L’Île de Saint Martin est parfaite pour débuter mais ça reste difficile d’espérer une carrière professionnelle parce qu’il n’y a pas beaucoup de compétitions… Et il n’y a pas tout le milieu du surf que l’on retrouve en France. Mon but principal était de devenir professionnel, de fil en aiguille, j’ai intégré l’équipe nationale.

 

 Es-tu spécialisée dans une discipline particulière ?

Shortboard ! J’aime le côté incisif, radical, la prise de risque et surtout la vitesse. Le short est le moyen d’aller le plus vite possible sur une vague : j’ai vite fait mon choix.

“Lorsque l’on a un petit gabarit, il ne faut pas hésiter à jouer sur les matériaux, notamment l’Epoxy”

 Combien de planches surfes-tu ?

J’ai cinq planches que j’amène partout avec moi : toutes de Mayhem, le shaper de Lost Surfboards. En compétition, lorsqu’il y a des petites vagues, je privilégie l’Epoxy. Ça me permet d’avoir plus de flottaison et de gagner en vitesse et rapidité sur la vague. Je n’impressionne pas par la puissance donc j’utilise vitesse et fluidité pour proposer aux juges un surf incisif. Ma planche de tous les jours est une 5’5/18’/ 2’1/8. Pour les vagues un peu plus grosses, je passe en 5’6 et en 5’8 lorsque les vagues avoisinent 2m – 2m50.

 

 Présente nous ta planche favorite !

Selon les années, ça peut varier. Aujourd’hui, ma planche magique est une LOST en Epoxy, 5’6. Il faut qu’elle soit assez polyvalente, qu’elle marche dans toutes les conditions. C’est une grosse galère de trouver la planche qui nous va parfaitement, mais avec celle-ci, je frôle la perfection.

 Selon toi, quel est le spot parfait pour débuter ?

Pour débuter, le mieux reste le Pays Basque avec La Chambre D’Amour et la Côte des Basques. Lorsque l’on est à l’aise sur des petites vagues, on peut commencer à aller défier les spots landais, connus pour être un peu plus violents avec Les Bourdaines, Le Penon, Les Casernes et La Forêt.

 Pour toi, qu’est ce qu’une bonne board ?

Une bonne planche, c’est celle qui va marcher dans toutes les conditions et qui va vite, polyvalente et réactive !

Quel est ton meilleur souvenir avec une de tes planches de surf ?

Mon meilleur souvenir, c’est en compétition quand tout te réussit et que ta planche fait tout ce que tu veux : C’est juste le travail qui paie mais les sensations sont folles !  Dans les Caraïbes, j’ai obtenu une note proche de la perfection au Pan American : 9’80 !

Et ton pire souvenir ?

C’est assez tragique… J’étais à l’eau, et j’ai eu un retour de planche en pleine figure. La board m’a déchirée la joue. Je suis allée aux urgences, et j’ai eu des complications… L’enfer !

 As-tu déjà cassé des planches ?

Ah oui plusieurs ! Je dirais une dizaine. La plupart du temps, c’est lorsque les vagues sont creuses ou sur des retours de flotter et réception de roller.

 Quel conseil pourrais-tu donner pour bien choisir sa planche ?

Déjà, il faut que tu sois confortable à la rame. C’est l’une des choses les plus importantes. Si tu te sens bien sur ta planche, la session suivra. Il ne faut pas hésitez à aller sur la taille et le volume, surtout lorsqu’on débute.

 Un petit mot sur Mayhem, ton shaper?

J’ai beaucoup de chance que Matt me sponsorise, jamais je ne me serais imaginé cela lorsque j’avais 18 ans. Il travaille en Californie, c’est lui qui me fait mes planches magiques. Çà fait 4 ans que je travaille avec lui mais seulement 2 ans que je suis dans sa team. C’est un honneur!

 

 Comment entretiens-tu tes boards ? 

Il est primordial de les passer à l’eau douce, utiliser les douches à proximité des spots. Mine de rien, le sel attaque la planche donc la rincer, c’est tout simple et il faut le faire. Acheter des housses est aussi incontournable pour éviter l’usure, le soleil et les coups que l’on peut subir sans faire attention en voyage.

Ton conseil pour celles qui veulent passer au shortboard ?

Je leur dirais qu’il ne faut pas abandonner. Toujours être déterminée, ne pas se frustrer et garder en tête que les sessions payent ! Il faut s’appliquer à bien prendre ses vagues, se concentrer sur son take-off.

 Et pour passer les barres lorsque l’on débute ?

Avec des Évolutives, la technique de la tortue marche plutôt bien. Il faut se retourner, serrer sa planche contre soi et vite remonter dessus.

 Marrée basse ou marée haute ?

Marée basse, les vagues vont se développer plus loin. C’est assez facile pour se mettre à l’eau, et ça dépend des spots, mais les vagues auront tendance à fermer un peu plus. A marée haute, les vagues sont parfois plus molles, c’est plus difficile de sortir de l’eau.

 Le surf féminin en 3 mots ?
Élégance, fluidité, style !

Photos : Brian Bielman

Découvrez notre sélection de Lost Surfboards ici !

 Maud Le Car
Lieu de naissance : Saint Martin, 23 mai 1992
Habite : Seignosse
Taille : 1m62
Poids : 50 kilos
Style : Regular
Shaper : Mayhem
Spot préféré : Les Bourdaines, Seignosse
Vague préférée : Droite
Sunset ou sunrise : Sunrise, très tôt!
Sponsors : Lost, Volcom, Vans, Monster Energy, Para’Kito, Soleil des Iles

Retrouvez-la sur ses réseaux sociaux ! 

 

 

Article rédigé par Diane.

Connexion

Avoir un compte te permet d’acheter et de vendre sur Akewatu.

Je n’ai pas de compte, je m’inscris.

Via les réseaux sociaux

Connexion avec Google

Inscription

Avoir un compte te permet d’acheter et de vendre sur Akewatu.

En créant ton compte Akewatu, tu acceptes nos conditions générales.

Via les réseaux sociaux

Connexion avec Google

Réinitialisation du mot de passe

Nous allons t'envoyer un mail pour réinitiliser ton mot de passe